St-colomban.fr utilise des cookies pour faciliter votre navigation.

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.

Environnement : la politique municipale

La municipalité s'inscrit dans une politique globale respectueuse de l'environnement et entend jouer un rôle moteur auprès des Colombanais.

La notion d'environnement est vaste et regroupe de nombreux aspects de la politique municipale.

Environnement

Cette politique, que nous détaillons plus loin, est également menée au delà du territoire communal et partagée avec d'autres communes et d'autres structures. La commune joue, en effet, un rôle au travers des différents syndicats et commissions

  • le Syndicat du Bassin Versant de Grand Lieu (SBVGL) pour les enjeux liés à la gestion de l'eau sur les bassins versants de Grand Lieu ,de la Logne et de la Boulogne,
  • le syndicat des 6 pièces, qui gère le site d'enfouissement des déchets près de Machecoul,
  • la commission environnement de la Communauté de Communes de Grand Lieu, pour les questions des déchets (collecte, animation de sensibilisation au tri...) et d'assainissement non collectif (SPANC).
  • la participation au CUP ( Conseil en Urbanisme Partagé) qui a pour objectif un urbanisme plus ambitieux au niveau des critères environnementaux (conseil-accompagnement en programmation urbaine en vue d'un urbanisme durable- sensibilisation-formation "urbanisme durable"- animation d'une démarche collective à l'échelle du Pays ).

Pour autant, la municipalité a l'ambition de mener une politique environnementale qui lui soit propre, qui soit visible et compréhensible.

Développement raisonné
La qualité de notre cadre de vie est une richesse : il faut faire en sorte d'offrir un accès au logement, des services plus nombreux (école, commerces, santé, loisirs, activité économique locale) sans détériorer la qualité de notre cadre de vie et sans excéder les capacités de la communes à gérer les conséquences des activités humaines (assainissements, déchets, transports, routes). C'est pourquoi, suivant les préconisation du SCOT (Schéma de Cohérence Territorial), la municipalité entend établir une programmation de développement raisonné, soit 200 logements sur 10 ans, tout en limitant les surfaces à urbaniser à quelques zones prioritaires autour du bourg.
L'approche environnementale de l'urbanisme (AEU) est un élément majeur dans l'élaboration du Plu (Plan Local d'Urbanisme) : il s'agit de prendre en compte 7 thématiques  (  )qui donneront une dimension environnementale forte à ce document qui établit les règles d'un développement cohérent.
Penser ce développement, c'est aussi penser la question des déplacements : les réduire en tentant de créer de l'activité économique pour éviter de devenir une cité dortoir, les améliorer en proposant des liaisons douces et sécurisées (à pied, a vélo) loin de la circulation automobile. C'est aussi promouvoir les déplacements collectifs par le covoiturage ou le réseau Lila.

Agriculture et environnement
Le caractère rural de la commune implique un regard précis sur l'activité agricole qui détermine la nature et la qualité des paysages, le caractère durable ou non des terroirs, la cohabitation harmonieuse ou problématique des différents types d'agriculture.
La municipalité œuvre donc pour tenter de maitriser l'expansion d'une agriculture trop intensive qui a des effets néfastes sur les paysages, la qualité de l'eau et des sols, la ressource en eau.

La protection de la nature , la valorisation de notre patrimoine
L'environnement, c'est encore la volonté d'avancer ensemble pour un monde plus propre, plus respectueux des hommes et de la nature. C'est la raison pour laquelle la municipalité développe les projets environnementaux en partenariat avec la population et/ou avec les associations et structures opérationnelles locales.
Le groupe "Chemins" qui recense et développe le réseau de chemins en est un exemple. C'est aussi la démarche qui a été engagée avec le groupe de gestion du site naturel des Cailleries.
Enfin, le projet de réaménagement du site des anciennes lagunes du bourg avec étang de pêche, réhabilitation du bois humide proche et d'une mare à batraciens à vocation pédagogique, va dans ce sens.
L'aspect partagé et pédagogique des projets est la garantie de leur réussite et de leur pérennité. On respecte mieux ce que l'on connait.

Le rôle moteur de la municipalité
Les enjeux d'un environnement pensé et vécu ensemble, au caractère divers et durable, sont au cœur de l'activité municipale, transversaux à toutes les commissions communales :

  • économie d'énergie dans les bâtiments municipaux (fluides, électricité, téléphones)
  • pratique douce du désherbage de la commune (voir l'article sur les désherbants)
  • réflexion pour établir des critères environnementaux dans le cadre de l'élaboration du PLU (plan local d'urbanisme et notamment le document central de Plan d'Aménagement et de développement Durable)
  •  utilisation de papier recyclé pour les parutions municipales

Tous acteurs !
La préservation de notre environnement passe aussi par les comportements de chacun. la prise de conscience doit se concrétiser par une modification de nos habitudes (utilisation des circuits courts, déplacements, énergie, déchets).
L'impulsion municipale ne peut pas tout : elle doit être relayée par les Colombanais afin de se traduire par des résultats.

L'équipe municipale