St-colomban.fr utilise des cookies pour faciliter votre navigation.

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.

Que mettre dans le compost ?

Votre compost doit être en contact avec le sol. Retournez celui-ci à l'endroit où vous voulez placer le composteur, puis après avoir placé le composteur, couvrez le fond d'une couche de petites branches pour faciliter la circulation de l'air et améliorer le drainage.

Votre composteur est maintenant prêt. Pour l'alimenter il faut y placer en alternance des résidus humides (déchets de cuisine...) et des résidus secs (déchets de jardinage) et pour finir ajoutez du compost "fini", si possible, ou de la terre. Ces différentes couches ne doivent pas dépasser 5 cm d'épaisseur afin que le processus naturel de formation du compost s'active facilement

Les matières à placer dans le compost doivent être si possible sèches :

  • les tontes du gazon
  • les cendres, sciures et copeaux de bois
  • les restes de légumes et de fruits sauf s'ils ont été traités (c'est souvent le cas des fruits du commerce, même les pommes de terre sont traitées à l'anti-germe)
  • les végétaux issus des tailles doivent être broyés. En cassant ainsi les fibres du bois, ils seront plus perméables à l'humidité et aux micro organismes qui sont responsables de la fermentation.
  • les fumiers d'animaux (le meilleur étant celui du cheval). Néanmoins, il ne faut pas utiliser de fumier provenant d'un élevage "industriel", car trop "pollué" par les différents additifs à l'alimentation.
  • la paille de blé ou autre
  • mouchoirs en papier, essuie-tout
  • certains tissus en fibres naturelles
  • les fonds de pots de fleurs ou de jardinières
  • le marc de café et les filtres papier
  • les marcs de raisins
  • les sachets de thé
  • les litières animales (sans les déjections)
  • les coquilles d'oeufs
  • la couenne de jambon, les croûtes de fromage, ...
  • les coques des noisettes, cacahuètes, noix, ...
  • les orties entières avant la floraison
  • les aiguilles de conifères fournissent un humus acide
  • les algues marines doivent être au préalable dessalées à la pluie
  • les cheveux, poils, ongles, plumes, ...
  • les feuilles saines
  • les fleurs fanées.